#ChampionnatNCL Jérémy Dey face à Adrien Perrot (et les autres) pour le titre de champion


Jérémy Dey et Adrien Perrot ont pris, ensemble, la 4e place par équipes lors des championnats d'Océanie, allant aussi en quart de finale du double. En individuel, Adrien s'est arrêté à la phase de poules et Jérémy en 8e. Photo LCTT JW

Les championnats de Calédonie se déroulent ce samedi, toute la journée, à la salle Jean-Noyant, à Motor Pool. Avec autour de la table deux joueurs revenant des championnats d'Océanie.


Jérémy Dey sera-t-il sacré champion de Calédonie pour la deuxième fois après 2019 ? Le gaucher de 34 ans, président du club de l'Olympique et actuel numéro 1 sur le territoire, part avec la faveur des pronostics. Et pour cause : il a atteint, il y a une petite dizaine de jours, les 8es de finale aux championnats d'Océanie, en banlieue de Melbourne, battu seulement quatre manches à trois par le numéro 2 néo-zélandais, Alfred Dela Pena. Même s'il y a un peu de fatigue, "ça devrait aller, je pars confiant", rassure au sujet de ce samedi l'attaquant, attendu en jeu de 13h50 (début de la phase de poules) à 20h (fin estimée de la finale). "Je suis encore dans la dynamique de la compétition" en Australie. "J'ai toujours envie de jouer, encore plus, même !"

Sans le tenant du titre

Placé dans la première des huit poules (de trois ou quatre joueurs), Jérémy Dey aura d'abord comme adversaires Bastien Le Leannec-Mel et Nicolas Canonne. Sauf improbable scénario, il sortira premier et rejoindra les 8es de finale. Dans le tableau à élimination directe, son principal concurrent sera le jeune droitier


Adrien Perrot, licencié au Mont-Dore et qui était lui aussi aux championnats d'Océanie. Point en défaveur d'Adrien : il est rarement en réussite face à Jérémy. Les expérimentés Olivier Clouet, Rémy Quinne ou encore Henri Wo tenteront eux aussi de créer la surprise. Plus jeune, le gaucher Ronan Aubry, tenant du titre (2020, car l'édition 2021 a été annulée), a arrêté la compétition, tout comme Quillan Kortaa (5e en 2020), sachant qu'Eliot Bézard (vice-champion en titre) est lui actuellement absent. Lors du dernier championnat, il y a deux ans, Jérémy Dey avait pris la 3e place, Adrien Perrot la 4e. Jérémy Dey et Adrien Perrot seront, sauf absence de dernière minute, les piliers de la sélection masculine aux Jeux du Pacifique de fin 2023.

"C'est impressionnant"

Avec un sérieux espoir de médailles, si l'on en croit les résultats par équipes et en individuel lors des derniers championnats d'Océanie, où personne n'a semblé intouchable, exceptés les Australiens (qui seront absents des Jeux en tennis de table), emmenés par la pépite (17 ans) Nicholas Lum (42e mondial). "Ils sont vraiment au-dessus, ils vont très vite, c'est impressionnant : dès que tu attaques, tu te prends une contre-attaque ! C'est déroutant", résume Jérémy, peu impressionné par les autres, y compris les Néo-Zélandais (eux aussi non invités aux Jeux). "Techniquement et physiquement, ils sont forts", mais puisqu'il est possible de les faire vaciller, il est envisageable de les battre à l'avenir. Au final, en vue des Jeux, et même s'il convient de rester prudent, "chez les garçons il n'y a que Tahiti", avec notamment Océan Belrose, "et potentiellement le Vanuatu si leur numéro 1 Yoshua Shing est là", qui semblent susceptibles de contester une éventuelle médaille d'or calédonienne dans quatorze mois à Honiara.

Articles récents
Recherche par Tag
Abonnez vous
  • Facebook Basic Square