#ChampionnatNCL "Offensif et renversant, Adrien Perrot décroche son premier titre de champion"


Source : A. Fillet - lnc

Une fois la finale gagnée, salle Jean-Noyant, Adrien Perrot a rangé sa raquette dans sa mallette. Photo A.F.

Le droitier du Mont-Dore, 20 ans, a sauvé trois balles de match, samedi en début de soirée à Nouméa, en finale du championnat de Calédonie, face au gaucher Jérémy Dey.


Quel match ! Mené 7 à 10 lors du 7e et dernier set, Adrien Perrot, numéro 2 calédonien, a aligné cinq points (trois fautes adverses et deux attaques) pour gagner 12-10 contre le numéro 1, Jérémy Dey (34 ans), champion 2019. Sur sa première balle de match, sous le regard de ses parents et de sa petite amie, il a réussi ce qu'il sait faire de mieux : prendre l'initiative. Là, en l'occurrence, une claque en coup droit, rasante, à peine freinée par le filet et rebondissant du bon côté. Un ultime point résumant assez bien le jeu offensif produit par Adrien, et la réussite qui l'a parfois accompagné samedi. "J'ai un peu de chance" sur quelques points dans les deux dernières manches. "C'est un facteur qui peut compter", relève-t-il, surtout dans "une finale très dure", disputée dans un climat tendu - mais avec respect - entre deux joueurs qui se connaissent parfaitement puisqu'ils étaient ensemble aux championnats d'Océanie, une semaine plus tôt près de Melbourne.

Modèle de fair-play

Par la qualité de son jeu, Adrien Perrot est un beau champion de Calédonie. Il l'est aussi par son comportement. S'il y avait un trophée du fair-play à décerner en fin d'année, on le retrouverait sans doute parmi les favoris. Et ce pour deux moments dans cette finale. Évidemment le dernier point, en sa faveur : au lieu d'exulter, de célébrer sa victoire, il s'est d'abord excusé, d'un geste de la main, pour avoir été aidé par le filet. Plus tôt dans la partie, Adrien a fait plus fort : on est dans le 6e set, Jérémy mène trois manches à une, il y a 9-8 pour Adrien. Celui-ci marque un point, pour passer à 10-8. Mais voilà qu'il insiste auprès de l'arbitre en expliquant qu'il a commis une faute, la balle ayant discrètement touché un bord de table de son côté avant de rebondir dans le camp d'en face. Nouveau score : 9-9, Adrien se retrouvant alors à deux points d'une possible défaite... "J'ai vu la balle" toucher, "je le dis" tout de suite, "c'est un réflexe", et ce "quelle que soit la compétition, ici ou à l'extérieur". Ne rien dire pour gagner un point à un moment crucial ? "Ça ne m'a pas traversé l'esprit", coupe-t-il.


"Ma plus belle victoire"

Cette finale, en sept manches (12-10, 5-11, 5-11, 9-11, 12-10, 12-10, 12-10), au cours de laquelle Adrien a gagné malgré moins de points marqués que Jérémy, a tenu toutes ses promesses, même mieux. "C'est incroyable de faire ce match-là", sourit le vainqueur, qui n'a "rien vu" pendant les 2e, 3e et 4e sets, et qui a su "changer" de "stratégie" quand la perspective d'une défaite se rapprochait dangereusement.

"C'est ma plus belle victoire. Elle va rester longtemps au fond de moi", poursuit Adrien, qui jusque-là n'avait jamais été champion de Calédonie (il fut toutefois vice-champion l'an passé chez les U21) et dont c'est "seulement" le deuxième succès en compétition face à cet adversaire (la première, c'était en juillet en demi-finale du tournoi du Mont-Dore).

Un premier titre de champion territorial qui arrive cinq mois après son premier tournoi remporté en élite, c'était en avril, déjà dans la salle Jean-Noyant.



Comme Jérémy Dey chez les hommes, Fabianna Faehau aimerait dans le tableau féminin une concurrence plus dense que ce qu'elle est actuellement.

La présidente de l'Impassible Nord, club de Koumac, n'en demeure pas moins satisfaite d'avoir gagné le championnat samedi, "pas mal d'années" après son dernier titre et malgré le fait qu'elle n'a "pas le temps" de s'entraîner. "J'ai été moyenne", malgré tout "j'ai pu imposer mon jeu, je n'ai pas subi". En finale, la pongiste de 45 ans l'a emporté trois manches à une (11-3, 11-5, 9-11, 11-7) contre la jeune Lorie La, ex-numéro 1 calédonienne, de retour après une longue pause et désormais licenciée à l'Olympique. Ce fut plus serré en demi-finale, Fabianna jouant un set supplémentaire contre Anaïs Paul (Koumac), battue 9-11, 11-9, 11-5, 10-12, 11-7. Anaïs qui, ensuite, prendra la 3e place en dominant Coleen Bourjade (Koumac) 11-9, 11-9, 11-6.

"Pour le club et pour l'image, c'est important" de gagner ce titre. "J'entraîne les petits, donc si je suis championne de la Calédonie il y a un peu plus de respect", sourit Fabianna, qui postule évidemment à une place dans la sélection calédonienne pour les Jeux du Pacifique à la fin de l'année prochaine, elle qui a déjà participé à ceux de "1991, 1995, 2011, 2015 et 2019".


"J'avais la main un peu tendue"

"Ça s'est joué à des détails, on était tous les deux pas totalement en confiance sur nos coups", explique Jérémy Dey. "Je pense que j'avais la main un peu tendue, j'aurais pu mieux gérer la pression." Sur les derniers points de cette finale du tableau Open (qui réunissait une grosse vingtaine de joueurs), "je ne me déplace pas suffisamment, je suis un peu passif". Sans pitié envers lui-même, et sonné par cette défaite par K.-O., le président de l'Olympique omet de préciser qu'il a su, entre autres, proposer une superbe défense, acharnée, parfois loin de la table et de temps en temps avec virtuosité comme sur ce long revers en extension, tout en faisant un tour sur lui-même, en fin de 6e set.



Rémy Quinne 3e

Au tour précédent, Adrien Perrot et Jérémy Dey ont respectivement éliminé Rémy Quinne (Mont-Dore) 4-1 et Jorn Theuerkauf (La Foa) 4-0. Ces derniers se sont affrontés pour la 3e place. La victoire est revenue à Rémy Quinne.





Chez les jeunes

Le tournoi Open se déroulait l'après-midi. Celui des jeunes, lui, a eu lieu le matin. En moins de 9 ans, Sarinah Yvonne Nasrodin (Païta) l'a emporté du côté des filles devant Yvanita Martin (Païta) et Emyra Salomon (Koumac), tandis que pour les garçons c'est Thomas Dos Santos (Dumbéa) qui s'est imposé devant Jacob Boudoube (Koumac) et Roger Leroy (Koumac).


Pour ce qui est des moins de 15 ans, Agathe Leveque (Magenta) a été titrée, Sonia Koesman (Koumac) et Sarinah Yvonne Nasrodin (Païta) complétant le podium.

Chez les garçons Noa Galinie Torregrosa (Magenta) a été sacré devant Raphael Quinne (Mont-Dore) et Bastien Le Leannec-Mel (Magenta).


Articles récents
Recherche par Tag
Abonnez vous
  • Facebook Basic Square