top of page

#Coin Presse sur Radio Rythme Bleu

Les Australiens ont tout raflé lors de la coupe d’Océanie.



Chez les hommes et chez les dames, les finales étaient 100% australienne. Il faut dire qu’ils sont tous professionnels et classés dans le Top 50 mondial. On les retrouvera également au Jeux Olympiques de Paris 2024. Dans l’autre compétition régionale. Sur la Pacific Cup qui se joue sans l’Australie et la Nouvelle Zélande, le n°1 calédonien Jérémy Dey l’a emporté contre Jérôme Morisseau dans une finale 100% Cagou. Une victoire sans appel 4 sets à 0. Depuis quelques semaines son niveau augmente, mais c’est encore insuffisant pour accrocher les Australiens qui évoluent dans un autre monde.


Jeremy Dey

"On a des australiens qui sont des joueurs professionnels qui sont à des années lumières de nous, à côté de ça nous avons des joueurs néo-zélandais qui sont en voie de semi professionnalisation qui s'entraine énormément également et qui sont très forts mais qu'on peut plus accrocher. Parfois on peut gagner un match, parfois non. Là ça n'a pas été le cas mais peut être une autre fois.

Après c'est une bagarre avec les pays du Pacifique et pour l'instant on est encore devant. A part chez les filles ou la vanuataise est très très forte"


Pour Patrick Gillmann, le président de la Ligue calédoniennes de tennis de table c’est un week-end positif pour la discipline sur le territoire.


"Un premier sentiment est que l'organisation est relativement quasiment parfaite, agréablement surpris par l'aide des bénévoles sur cette grande compétition internationale. Un deuxième facteur positif, c'est qu'on a vu un public relativement nombreux, d'habitude on a pas beaucoup de monde dans la salle de tennis de table, beaucoup de personnes sont passées, sont restées sont revenues donc je crois que c'est une bonne promotion du tennis de table sur le caillou le fait d'organiser deux grandes compétitions est un facteur très positif pour la Nouvelle Calédonie.

Ca permet également à nos joueurs d'augmenter le niveau et de voir quel est le gap entre le niveau calédonien et le niveau international. Je crois que c'est également bon pour nos joueurs de savoir ce qu'il reste à faire pour parvenir à ce niveau là. "


Je rappelle que vendredi se déroulait le tournoi de qualification océanien pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Chez les dames, c’est la Vanuataise Priscilla Tommy qui s’est qualifiée. Chez les messieurs, c’est le Néozélandais Alfred Delapena qui disputera les JO en juillet prochain.



Kommentare


Articles récents
Recherche par Tag
Abonnez vous
  • Facebook Basic Square
bottom of page